La situation à Prescott et Russell...

L’égalité des genres n’est pas encore atteinte dans Prescott et Russell; plusieurs barrières systémiques demeurent et font en sorte que plusieurs secteurs touchant la vie des femmes et des filles sont discriminants et nuisent à leur bien-être ainsi qu’à leur épanouissement. Le tout a été documenté dans l’étude « Portrait de la condition féminine et des barrières systémiques à l’égalité des genres ».  

Engager des changements durables en faveur de la condition féminine est une tâche complexe, d’autant plus lorsque ce sont plusieurs organisations qui se mettent ensemble pour y arriver !

Notre volonté de changer cette situation

C’est ainsi que les membres de la Table Concerté.e.s pour l’égalité ont unis leur voix afin de lancer officiellement la campagne de sensibilisation « Élevons nos voix.com », une initiative dédiée à promouvoir l’amélioration de la condition féminine et à dénoncer les barrières systémiques à l’égalité des genres dans la région de Prescott et Russell.

Découvrez notre série de 12 publications du 20 février au 8 mars, démontrant les faits saillants ressortis de l’étude « Portrait de la condition féminine à Prescott et Russell et les barrières systémiques à l’égalité des genres ».

Illustrations de la campagne par Champ libre stratégies

Publication 5

ÉLEVONS NOS VOIX

Pour créer un environnement où les femmes et les filles sont libérées du harcèlement et de la violence.

Ensemble, bâtissons des communautés sans violence où chacune, peu importe son âge, son genre ou sa situation, peut vivre sans peur et trouver le soutien dont elle a besoin.
Une hausse inquiétante de la violence contre les femmes et les jeunes filles dans l’Est ontarien exige notre attention et nos actions. 
  • Tendances en matière de violence envers les femmes – « Au cours des dernières années au Canada, on voit une tendance à la hausse de plusieurs formes de violence qui affectent les femmes de façon disproportionnée : la violence familiale, la violence entre partenaires intimes, les agressions sexuelles, la violence familiale envers les enfants et les jeunes, la violence familiale envers les personnes âgées. » (p.15)
  • Taux de violence conjugale signalé – « Selon une étude de Statistique Canada, seulement 20% des victimes de violence conjugale auraient signalé la violence subie à la police. (…) Au moment de la pandémie de Covid-19, on a pu constater une augmentation de la violence conjugale et du nombre de femmes qui restaient en situation de violence » et ce, malgré une baisse des dénonciations à la police (en raison du confinement).  (p. 15)
  • Dossiers d’agression sexuelle à la PPO – « En 2022, la PPO aurait ouvert neuf dossiers de plus en matière d’agression sexuelle dans la région de Prescott et Russell qu’en 2021 (93, comparé à 54), et un plus grand nombre de cas aurait mené à des accusations (60, comparé à 51). » (p.16)
  • Répartition des victimes d’incidents conjugaux et d’infractions sexuelles par genre – « On note une différence marquée entre la proportion des femmes et des hommes parmi les victimes. » Par exemple, en 2018, 265 étaient des femmes contre 64 des hommes. (p. 16)
  • D’autres victimes de la violence – Dans les dernières années, le nombre de jeunes filles, de femmes âgées et de femmes immigrantes victimes de violence a augmenté considérablement au sein des clientèles de Maison Interlude et du Centre Novas. (p.17)
  • Femmes faisant l’objet de trafic ou traite de personnes – « Le nombre d’affaires de traite de personnes déclarées par la police a augmenté de façon fulgurante entre 2011 (moins de 100 personnes) et 2021 (environ 550 personnes). Les femmes (95%) et les jeunes de moins de 25 ans (72%) sont surreprésentés parmi les victimes. D’après le Centre canadien pour mettre fin à la traite des personnes, la région Prescott et Russell se trouve à proximité de deux couloirs importants pour la traite des personnes, soit l’autoroute 401 de l’Ontario et l’autoroute Transcanadienne. Ces couloirs relient Montréal, Ottawa et Toronto, où 45% des affaires ont été signalées depuis 2011. » (p. 17)

Publication 4

ÉLEVONS NOS VOIX

Pour offrir un logement abordable au 65% des femmes qui sont sur la liste d’attente dans Prescott et Russell.

Cette étude a analysé la condition féminine dans Prescott et Russell sous quatre angles différents :
  • La santé et l’équité sociale
  • La justice et la sécurité
  • La participation des femmes à l’économie
  • La participation des femmes en politique et en gouvernance
Ces quatre angles d’analyse représentent les quatre enjeux prioritaires identifiés par la Table Concerté.e.s pour l’égalité afin de « créer un climat favorable à l’épanouissement des femmes et des filles ».
L’étude a aussi fait ressortir certaines barrières systémiques* qui renforcent la discrimination et les inégalités envers les femmes et les filles de la région. 
*Une barrière systémique est considéré comme un « obstacle qui découle des pratiques, des politiques, des procédures et des cultures en apparence neutres », et précise que « les obstacles systémiques désavantagent les groupes minoritaires, les groupes racisés, les personnes en situation de handicap, les personnes des communautés LGBTQ2+ [lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, queers, bispirituelles et autres], les personnes autochtones et d’autres personnes et groupes marginalisés; » et que « les obstacles systémiques sont présents dans toutes les sphères de la société, telles que l’emploi, l’éducation, les institutions et les soins de santé. » (Termium Plus)
Pour consulter les faits saillants du Portrait, déroulez vers le bas de la page.

Publication 3

ÉLEVONS NOS VOIX

Pour mettre en lumière la prévalence de troubles d’anxiété (14,5 %) et d’humeur (16,4 %) qui est plus élevée chez les femmes de Prescott et Russell.

Ensemble, favorisons un environnement de soutien égalitaire et repensons nos préconçues sur les rôles des femmes et des filles afin d’améliorer leur santé mentale.
La pandémie a mis en lumière les défis uniques qu’affrontent les femmes au quotidien. 
  • Charge mentale des femmes – « Plusieurs publications ont porté sur la charge mentale des femmes en raison du travail non rémunéré lié aux charges domestiques, du travail émotionnel et de la prise en charge des personnes dépendantes. » (p.7).
  • Perception d’une bonne ou excellente santé mentale : « Quels que soient la période et le territoire, la proportion de femmes estimant que la qualité de leur santé mentale « est bonne ou excellente » est plus basse que celle des hommes. » (p. 7)
  • Prévalences autodéclarées des troubles anxieux et d’humeur – « On observe une différence marquée entre les femmes et les hommes dans toutes les régions pour les deux types de troubles, et un écart plus prononcé entre les hommes (7,9 %) et les femmes (16,4 %) dans la Circonscription sanitaire de l’Est de l’Ontario (CSEO) pour les troubles de l’humeur autodéclarés. » (p. 8) 
  • Perception du niveau de stress de vie – « L’écart entre les femmes et les hommes dans la CSEO en 2015-2016 est notable, contrairement à Ottawa. On observe aussi une augmentation de la proportion de femmes (et d’hommes) qui se sentent assez ou extrêmement stressés, contrairement au taux pour Ottawa et pour l’Ontario. » (p. 8)

Publication 2

La Table Concerté.e.s pour l’égalité a réalisé une étude qui met en lumière les nombreuses inégalités vécues par les femmes et les filles de Prescott et Russell.

Cette étude a analysé la condition féminine dans Prescott-Russell sous quatre angles différents :
  • La santé et l’équité sociale
  • La justice et la sécurité
  • La participation des femmes à l’économie
  • La participation des femmes en politique et en gouvernance
Ces quatre angles d’analyse représentent les quatre enjeux prioritaires identifiés par la Table Concerté.e.s pour l’égalité afin de « créer un climat favorable à l’épanouissement des femmes et des filles ».
L’étude a aussi fait ressortir certaines barrières systémiques* qui renforcent la discrimination et les inégalités envers les femmes et les filles de la région. 
*Une barrière systémique est considéré comme un « obstacle qui découle des pratiques, des politiques, des procédures et des cultures en apparence neutres », et précise que « les obstacles systémiques désavantagent les groupes minoritaires, les groupes racisés, les personnes en situation de handicap, les personnes des communautés LGBTQ2+ [lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, queers, bispirituelles et autres], les personnes autochtones et d’autres personnes et groupes marginalisés; » et que « les obstacles systémiques sont présents dans toutes les sphères de la société, telles que l’emploi, l’éducation, les institutions et les soins de santé. » (Termium Plus)
Pour consulter les faits saillants du Portrait, déroulez vers le bas de la page.

Publication 1

ÉLEVONS NOS VOIX

Le saviez-vous ? Encore en 2024, plusieurs inégalités liées au genre persistent dans Prescott et Russell.

De nombreux aspects touchant la vie des femmes et des filles de la région de Prescott-Russell sont discriminants et ainsi, nuisent à leur bien-être, leur santé et leur épanouissement. 
Il est essentiel de s’attaquer aux inégalités de genre car celles-ci créent un environnement propice à la violence envers les femmes 
1- en justifiant et en normalisant les comportements abusifs et 
2- en limitant les options des femmes pour échapper à la violence.

But de la campagne :

Du 20 février au 8 mars 2024, Journée internationale des droits des femmes, « Élevons nos voix.com » aura pour but de sensibiliser les organisations, les décideurs politiques et le public au sujet de la condition féminine ainsi que les inégalités liées au genre dans Prescott et Russell.

Dates importantes :

20 février au 8 mars : Campagne de sensibilisation ÉlevonsNosVoix.com via les réseaux sociaux Facebook          LinkedIn

28 février : La Table Concerté.e.s pour l’égalité présente une délégation aux Comtés unis de Prescott et Russell

8 mars : Présentation de la campagne Élevons nos voix en clôture de la conférence de Kim Thuy, évènement organisé par Maison Interlude House dans le cadre de la Journée international des droits des femmes où la Table de concertation clora la Campagne de sensibilisation

8 mars : Diffusion de l’émission sur le « Portrait de la condition féminine à Prescott et Russell et des barrières systémiques à l’égalité des genres » par TVC22

Utilise les mot-clics #ElevonsNosVoixPR #Égalité #Inclusion et fait partie de la conversation!

Faits saillants du rapport d’étude :

Portrait de la condition féminine à Prescott et Russell et des barrières systémiques à l’égalité des genres.

Octobre 2023

Pour prendre connaissance du rapport d’étude dans son intégralité : 

La Table de concertation est soutenue et gérée par Leadership féminin Prescott-Russell et Centraide Est de l’Ontario.
Merci à Femmes et Égalité des genres Canada pour l’appui financier. 
logo centraide est de l'Ontario